Aissa Hamada présente les monuments à découvrir à Oran

Oran est une petite ville d’Algérie située au bord de la Rive-sud de la méditerranée. Elle présente de magnifiques paysages dont des montagnes, des collines, des falaises, des canyons et des rivières.

Elle est connue pour son riche patrimoine, spécialement la musique Raï, elle est considérée comme la capitale de ce genre musical, de grands noms de la chanson algérienne y son nés, entre autres Khaled, Cheb Mami, etc.

Les monuments d’Oran avec Aissa Hamada

De nombreux monuments ornent cette ville aux multiples cultures.

Le musée Zabana fait partir des lieux à visiter lors de passage en Algérie. Il comprend des découvertes archéologiques effectuées dans tout le Maghreb. De nombreuses plages constituent aussi le côté attrayant de cette ville. Aissa Hamada sur Emonsite parle de sa ville natale.

Le Fort de Santa Cruz est un colosse de pierre situé au sommet de la montagne de l’Aïdour, à l’ouest de la ville. Il est construit au XVIe siècle par les Espagnols et mesure plus de 429 mètres d’altitude. Il bénéficie également d’une bonne position de défense de la ville en cas d’attaque, comme à l’époque des Espagnols contre les Ottomans. Il est détruit et reconstruit de nombreuses fois.

La chapelle de Notre-Dame de Santa Cruz est située au sommet du Djebel Murdjadjo. Elle est construite en raison d’une épidémie de choléra qui fait à l’époque des milliers de morts en un an. Elle est restaurée de nombreuses fois par l’Etat Algérien et par la France.

La place du 1er Novembre 1954 constitue le cœur historique de la cité et un rond point de plusieurs routes menant vers le port, le front de mer, le centre etc.

Un obélisque à l’effigie de l’émir Abdelkader (bâti en 1898 en honneur à une centaine de militaires français morts au combat lors de la bataille de Sidi Brahim) se trouve au centre de l’ex place d’Armes avec la présence d’une sculpture du nom de « La Gloire ».

L’opéra et l’hôtel de ville sont des édifices historiques d’architecture coloniale et se trouvent également sur cette place du 1er Novembre depuis plus d’un siècle.

Elle sert à l’époque aux démonstrations militaires de l’armée coloniale française et constitue une copie exacte de la place du théâtre d’Alger, d’après les recherches de Aissa Hamada.

La mosquée du Pacha

La mosquée du Pacha se situe dans le vieux quartier de Sidi El Houari à Oran et est construite en 1796 sous Mohamed El-Kébir et Sidi Baba Hassan, Pacha d’Alger.

Elle est occupée par des troupes françaises lors de leur invasion. Elle est rendue aux musulmans en 1833 sur ordre du général Desmichels et restaurée quelques années plus tard sur ordre de Napoléon III, précise Aissa Hamada (cliquer ici) dont c’est l’un des sites préférés.

Elle est rénovée en 2007 avec un don de 100 000 Us dollars de la part du gouvernement américain. Elle est classée monument historique de la ville avec à l’entrée de la salle de prière une inscription « O vous croyant, prononcez le nom de Dieu le plus souvent possible, et louez le matin et soir. »